Le COCIG reçu par le Préfet
mercredi 16 novembre 2011, par Admin

Le COCIG reçu par le Préfet à l’occasion de sa venue à Groix

Le Maire ayant invité la veille le COCIG à rencontrer le Préfet en visite à Groix ce 16 Novembre 2011, une délégation composée d’ Elisabeth Mahé, Anita Ménard, Guénaël Legras et Régis Leclercq a exposé au représentant de l’Etat dans le département, les motifs de la mobilisation groisillonne pour le maintien de deux bateaux pendant le service d’hiver . Etaient également présents à cette rencontre Georges Ricard et son épouse invités en tant que représentants d’associations défendant les droits des handicapés, en particulier les mal-voyants, qui ont rappelé les multiples manquements - qui s’apparentent souvent au mépris- d’Océane quant au respect des règles concernant le transport des personnes à mobilité réduite.

Les critiques se focalisant sur l’Acadie appelé à servir de bateau de remplacement cet hiver, le COCIG a demandé au Préfet de vérifier que les clauses dont est assorti le prolongement de l’autorisation accordée à Océane d’utiliser ce bateau sont effectivement respectées (durée d’utilisation du bateau ; mise aux normes s’agissant de l’installation de toilettes et de l’aménagement du local réservé aux transports sanitaires) . Le Préfet s’est engagé à se rapprocher du Centre de Sécurité des Navires, compétent en la matière.

Le maintien de deux bateaux pendant l’hiver demeurant la revendication immédiate des groisillons, le COCIG a demandé au Préfet d’intervenir auprès du Département pour que lui soit communiqué le Cd-rom joint au rapport N°9 de 2007 ( réunion des 27 et 28/11/2007) adressé aux Conseillers Généraux membres de la Commission ayant eu à se prononcer sur la Délégation de Service Public confiée à Océane . Il semblerait en effet que le maintien des deux bateaux l’hiver y apparaisse comme une composante forte de la proposition commerciale d’Océane ; cette disposition n’est malheureusement pas reprise dans la rédaction finale de la DSP.

Enfin, le COCIG a souligné auprès du représentant de l’Etat l’urgence qui s’attache à une mise à plat des liaisons maritimes entre Groix et Lorient, en tenant compte des besoins propres aux différentes catégories d’utilisateurs , afin de répondre en toute connaissance de cause aux questions qui se poseront à un horizon très proche , notamment la construction d’un nouveau bateau et la préparation de la prochaine DSP. Le recours au seul roulier n’est pas une panacée ; il est de la responsabilité de l’autorité compétente d’ étudier toutes les réponses possibles aux besoins de transport des insulaires.

Dans ce but, le COCIG a suggéré au Préfet et aux Elus présents de recourir au moyens du Contrat de Projet Etat-Région (Convention cadre pour un développement durable des îles du Ponant) afin de réaliser une étude précise des besoins de transport des insulaires et des dispositifs techniques qui pourraient les satisfaire.