Le Mot du Président
dimanche 18 septembre 2011, par Admin - 1 commentaire

Le Maire de Groix : leçon de démocratie !!!

Suite à la conférence de presse organisée par le Collectif Citoyen de Groix pour rendre compte de sa rencontre avec le Conseil Général du Morbihan, sur la question des transports maritimes et notamment d’un seul bateau cet hiver, le Maire de Groix a tenté de justifier son action et de nous donner une leçon de démocratie.

« Depuis 10 ans élus, citoyens, acteurs économiques et institutionnels… 2 fois par an, lors de la commission des horaires… » s’échineraient à trouver des solutions consensuelles.
Donc depuis 10 ans, les citoyen(ne)s groisillon(ne)s seraient consulté(e)s, écouté(e)s, sondé(e)s… par la municipalité. Quid alors des commissions extra-municipales, censées jouer un rôle clé dans la démocratie participative ? Elles n’existent plus !

La commission des horaires : qui connait sa composition ? Ses membres ? Les dates où elle se réunit ? Les comptes rendus publiques de ces réunions ? Pourquoi ne pas avoir annoncé devant + de 100 personnes – à la réunion du café PDU du 23 juin – les résultats de la commission des horaires du mercredi 22 juin (qui décidait d’un bateau cet hiver), où était présente la municipalité ?

A sa plus grande surprise, le Maire a constaté de nouvelles propositions d’horaires suite à la conférence de presse du collectif citoyen de Groix le 15 septembre, alors que l’élu, délégué à la vie économique et à la communication, Mr Marguet participait, en tant que commerçant, au Conseil Général, à une réunion sur cette question le vendredi 9 septembre. La municipalité était donc bien au courant contrairement aux allégations du Maire.

Et le Maire de Groix de tenter de sauver la face en concluant que « les élus restent le rouage naturel de notre démocratie. C’est ainsi que le service de bus s’est amélioré (ndlr : un bus à chaque arrivée de bateau)… » Piètre conclusion quand on sait le peu de réactivité de la municipalité aux problèmes des transports maritimes (augmentation des tarifs, peu d’implication dans le cahier des charges de la délégation de service public…) Et la demande d’un bus à l’arrivée de chaque bateau a été formulée par le COCIG et non pas par la Mairie (voir enregistrement de la réunion Plan de déplacement Urbain du 23 juin).

Si la municipalité de Groix s’accroche à « rester le rouage naturel de notre démocratie », encore faut-il qu’elle offre aux citoyens des lieux et des moyens d’expression, et ne conteste pas à des citoyens de se regrouper pour faire entendre un son différent de celui du maire.

Sur le site de la mairie de Groix, en date du 16 septembre, le Maire de Groix s’en prend au COCIG : « le COCIG est cité comme partie prenante alors que sa légitimité démocratique reste autoproclamée et que même collectif se déclarait contre tout changement d’horaire dans une déclaration de la veille (OF du 14 septembre). Parfois, la volonté d’exister à tout prix (dans le texte) dans le paysage peut engendrer la confusion… » Cette attaque contre le COCIG ne figure pas dans Ouest-France du 16 septembre. Pourquoi ?

Au-delà du fait que le COCIG était porteur d’une pétition de 2400 signatures réclamant 2 bateaux cet hiver et a contesté les propositions d’horaires de la Compagnie Océane (6h50 dé part de Groix, 8h05 départ de Lorient), il est regrettable qu’un élu conteste à des citoyens regroupés en association de s’exprimer, de rencontrer des élus, de pétitionner etc. bref de faire valoir leur point de vue, sans se prendre pour ce qu’ils ne sont pas !

Notre association se sent légitime dans son droit à exister et à s’exprimer, sans tabou sur tous les sujets. Notre volonté d’exister, c’est aussi et surtout notre volonté d’agir (Débat sur Véolia et l’eau à Groix, les retraites, l’environnement, les transports maritimes, les transports de Cap L’Orient etc.).

Mais Monsieur le Maire, vous nous trouvez peut être trop encombrants ? La démocratie participative dont vous vous faites régulièrement le chantre n’a pas de PRIX… Elle ne supporte pas le mépris !

Guénaël Le Gras du collectif citoyen

1 Message

  • Le Mot du Président

    24 septembre 2011 17:03, par Keru

    « (...) Notre association se sent légitime dans son droit à exister et à s’exprimer, sans tabou sur tous les sujets.(...) »

    Au sujet de Ker Béthanie, serait-il possible de connaître votre position ?

    - sur la démolition ?
    - sur la "Maison Commune" ?